Rapport

Le mandat : élaborer des propositions concrètes, innovantes et inclusives qui vont renforcer l'économie du Québec et aider les Québécois à tirer profit des changements fondamentaux de l'environnement économique mondial.

Portrait actuel
au Québec

Vigilance

  • La forte participation au marché du travail ne fait que retarder l'impact du vieillissement de la population sur notre économie.
  • Depuis 2014, on dénombre 5 000 personnes en âge de travailler de moins par année.
  • Les changements technologiques mettent à risque des milliers de travailleurs peu qualifiés.
  • Le retour du protectionnisme aux États-Unis menace nos exportations.

Priorité à l'éducation

Le Conseil fait un plaidoyer très ferme en faveur de l'éducation qui doit être la priorité des priorités. Le vieillisement de la population va se poursuivre et ses effets vont s'accroître. Pour y faire face et maintenir le niveau de vie de sa population, le Québec doit accélérer le développement d'une activité économique à forte valeur ajoutée.

Confiance

Le PIB réel du Québec a connu une étonnante progression de 2,9 % rythme annualisé au cours du premier trimestre de 2017. Mieux que l'ensemble du Canada (2,3 %), mieux que les États-Unis (2,0 %).

Le taux de chômage, à 5,8 % (juillet 2017), est à son plus bas depuis 1976.

Entre juillet 2016 et juillet 2017, le Québec a ajouté 124 000 emplois.

Le taux de participation au travail est très élevé, à 76 %.

Résumé des
recommandations

Développer le talent et les compétences des Québécois

#1
Développer les compétences de base des travailleurs les plus sensibles aux changements technologiques pour maintenir leur employabilité grâce à une implication sans précédent des entreprises et de leurs partenaires
#2
Réunir ceux qui veulent un meilleur emploi et les entreprises qui cherchent des travailleurs bien formés en associant les cégeps et les entreprises dans un couloir de qualification rapide et repensé
#3
Attirer et retenir plus de talents en facilitant l’entrée en emploi des jeunes diplômés et l’enracinement des étudiants internationaux par l’offre d’un nombre croissance de stages et d’emplois réservés à la relève

Stimuler la naissance et la croissance des entreprises

#4
Amener nos meilleures PME à l’international en réunissant leurs dirigeants dans un forum de pairs pour qu’ils bénéficient de l’expérience de chacun
#5
Accélérer l’adoption des technologies numériques par un effort à multiples niveaux allant de la sensibilisation et l’accompagnement à l’amélioration de l’accès aux données, à la réalisation de projets pilotes dans les services publics
#6
Rendre les achats gouvernementaux plus structurants pour l’économie et plus avantageux pour les PME innovantes en passant du « plus bas soumissionnaire » à l’approvisionnement gouvernemental stratégique

Miser sur les forces du Québec

#7
Affirmer notre leadership en énergie propre en accélérant l’adoption des véhicules électriques et des transports à faibles émissions afin de stimuler le développement d’entreprises dans cette nouvelle chaîne de valeur
#8
Renforcer le positionnement du Québec comme plaque tournante du commerce international par la mise sur pied d’infrastructures logistiques de premier plan
#9
Tirer avantage de nos ressources naturelles en commençant par faire de la relance du secteur forestier une réussite collective

Bâtir notre avenir sur des fondations modernes et solides

#10
Construire des infrastructures de meilleure qualité, à meilleur coût et plus rapidement avec une autorité claire en planification et une agence spécialisée en réalisation des travaux pour bâtir et entretenir nos infrastructures selon les meilleures pratiques
#11
Refonder la relation entre les entreprises et les centres de recherche appliquée pour que notre savoir scientifique participe pleinement à notre prospérité, et pour que les entreprises voient l’innovation comme la réponse à des problèmes d’affaires
#12
Créer au Québec le plus important écosystème d’intelligence artificielle en Amérique du Nord et développer une force de travail en ce domaine pour enraciner ce créneau et hisser le Québec au rang des principaux concepteurs, utilisateurs et exportateurs de solutions d’intelligence artificielle

prise de position : 
la nécessité de moderniser l’état

L’élaboration de nos propositions nous a souvent ramenés au gouvernement du Québec, qui est un acteur économique de première importance par ses investissements, qui fournit des services essentiels qui participent à notre prospérité et reflètent nos valeurs. Tout en reconnaissant les gestes posés afin d’assainir les finances publiques, le Conseil exprime son inquiétude face aux impacts fondamentaux du vieillissement de la population et de l’augmentation des coûts de la santé. Cette combinaison pourrait compromettre la capacité de l’État à jouer son rôle structurant sur le plan économique et social et à contenir un fardeau fiscal déjà à la limite du raisonnable.

L’État québécois joue un rôle unique dans notre vie. C’est vrai par les choix que nous avons faits collectivement en termes de services publics, mais c’est vrai aussi en regard de notre spécificité culturelle. Aucun autre gouvernement n’a pour raison de veiller à l’épanouissement, à l’ouverture et à la prospérité de la seule société à majorité francophone d’Amérique du Nord. Cette mission fondamentale fait de l’État québécois bien plus qu’un administrateur du bien commun et pourvoyeur de services publics; elle en fait aussi un rassembleur et un instrument de cohésion. En cela, la bonne santé de notre premier instrument est une préoccupation pour le Conseil. À travers le monde, d’innombrables gouvernements, qui font face à des degrés divers à des défis similaires à ceux du Québec, se sont engagés dans une révision profonde de leurs processus et de leur organisation, recourant aux possibilités des nouvelles technologies pour mieux servir leurs citoyens, mieux communiquer avec eux, faciliter les transactions et accroître l’efficacité et la soutenabilité des services publics.

Le Conseil est d’avis que la modernisation de l’État est nécessaire et constituerait un projet structurant pour le Québec. Un État québécois plus technologique, plus innovant dans ses pratiques; une organisation qui sait briser les silos pour être intersectorielle (interministérielle), collaborative, agile. C'est possible. Alors qu’un nombre important d’employés de la fonction publique et des grands réseaux prennent leur retraite chaque année, l’occasion est belle d’attirer au sein de l’État une relève talentueuse. Le Conseil recommande de former au sein même du gouvernement un groupe permanent, qui pourrait être composé de hauts fonctionnaires, de fonctionnaires de la relève et d’experts, chargé de piloter la modernisation de l’État dans une approche constructive et non partisane.